Le Mâconnais Sud Bourgogne au service du territoire et de ses habitants.
Sur les réseaux sociaux : #MaconnaisSudBourgogne

 

Je veux...

LOGO PETR MACONNAIS SUD BOURGOGNE 72px

Sensibilisation à la lutte contre l'ambroisie et le moustique tigre

En Mâconnais Sud Bourgogne, deux éléments relativement nouveaux agissant sur la santé progressent chaque année : le moustique tigre et l’ambroisie. Le PETR, via sa mission santé, s'engage pour faire connaître ces phénomènes, informer le plus largement possible les habitants et par là, lutter contre leur propagation. En effet, dans les deux cas, ce sont nos efforts collectifs qui permettront de lutter contre leurs effets.

Des réunions sont proposées prochainement sur le territoire pour apprendre à connaître et à combattre l'ambroisie et le moustique tigre.

 Ambroisie et allergies

Le nombre de personnes souffrant d’allergies a plus que doublé au cours des vingt dernières années. Aujourd’hui, près d’1 adulte sur 3 souffrirait d’allergie aux pollens en France. Le pollen d’ambroisie, plante envahissante originaire d’Amérique du Nord, impacte très fortement la qualité de vie des personnes allergiques en provoquant : éternuements, obstruction nasale, conjonctivite, rougeur ou gonflement des paupières. Survenant à l’automne, la tendance évolutive est une plus grande fragilité vis à vis des infections respiratoires hivernales, avec la pérennisation de l’inflammation et de l’hyperréactivité bronchique.

Présente depuis le 19° siècle dans la vallée du Rhône, sa propagation s’est accélérée depuis les années 1960. La plante est aujourd’hui présente dans de nombreux territoires français avec des niveaux d’infestation variables. Le Mâconnais Sud Bourgogne fait partie des territoires les plus touchés et fait partie des "zones à forte infestation/implantation", selon l'ANSES.

Pour éviter un envahissement complet par les ambroisies de notre territoire, où la lutte devient très coûteuse des points de vue sanitaire, environnemental et agricole, il est fortement recommandé de mettre en œuvre, le plus précocement possible, des mesures de prévention de non-dissémination et de lutte contre cette espèce. Dans notre département, la destruction de la plante est obligatoire par arrêté préfectoral avant sa floraison.

En partenariat avec la FREDON, le PETR organise plusieurs réunions publiques à destination des élus, des agents techniques mais aussi des habitants.

Si vous pensez avoir trouvé de l’ambroisie :
  • Faire confirmer l’observation par votre référent communal « ambroisie ». Chaque commune doit en effet nommer un ou plusieurs référents ambroisie.
  • Vous pouvez la signaler utilisant la plateforme suivante : signalement ambroisie (elle permet de signaler la présence d’ambroisie en ligne). Si vous préférez, vous pouvez aussi écrire à ou téléphoner au 0 972 376 888.
  • S’il y a peu de plantes, le mieux est d'arracher avec des gants avant la floraison.
  • S’il y a trop de plantes, informer le détenteur et le référent communal « ambroisie ». Il existe différentes techniques à utiliser avant qu’elle ne fasse des graines : fauchage, brûleur thermique, broyage, binage, moutons, etc.

Pour plus d’information et accéder à de la documentation sur les moyens de lutte, vous pouvez consulter le site internet de l’Observatoire des ambroisies : ambroisie.info

Le moustique tigre : un insecte vecteur de maladies et générateur d’inconfort

Depuis le printemps dernier, l'Agence régionale de santé met en garde contre le moustique tigre, dont la présence est avérée en Saône-et-Loire depuis 2014. Le département et le reste de la région ont été placés sous surveillance renforcée. Les deux objectifs affichés sont de "ralentir la progression de l’implantation du moustique-tigre" et "limiter le risque d’importation et de circulation des virus dont il peut être le vecteur en métropole".

En effet, le moustique tigre peut transmettre des maladies graves (chikungunya, dengue ou virus zika). Il est actif entre le 1er mai et le 30 novembre en métropole. Il peut piquer aussi en journée, "et sa piqûre est douloureuse", rappelle l'ARS.

Pour reconnaître un moustique tigre : 

L'Aedes albopictus (le nom scientifique du moustique tigre) est petit : moins de 1 cm d’envergure. Il est également noir avec des taches blanches sur le corps et les pattes, et il a une ligne blanche sur le thorax et un appareil piqueur.

Ce moustique, de petite taille, se développe surtout à proximité des habitations et se reproduit dans des petits récipients d’eau : chacun peut donc agir chez soi ! Il est très important de supprimer les eaux stagnantes qui permettent la reproduction du moustique :

  • enlever les soucoupes des pots de fleurs, des pieds de parasol ou les remplir de sable,
  • changer l’eau des vases plusieurs fois par semaine,
  • vérifier le bon écoulement des gouttières,
  • couvrir les récipients d’eau pluviale,
  • mettre à l’abri de la pluie ou supprimer les pneus usagés et tout objet pouvant se remplir d’eau (jouets des enfants, brouettes, …)

Imprimer

  • Union Européenne
  • Programme Leader
  • L'Europe S'engage en Bourgogne
  • Région Bourgogne-Franche-Comté
  • Logo Cg71