Le Mâconnais Sud Bourgogne au service du territoire et de ses habitants.
Sur les réseaux sociaux : #MaconnaisSudBourgogne

 

Je veux...

LOGO PETR MACONNAIS SUD BOURGOGNE 72px

Les Actualités

EGPP 2021 : faites nous rêver !

Les états généraux des pays et PETR se réunissent à Dijon les 2 et 3 décembre. Ils regroupent les représentants élus et techniciens des plus de 260 Pays et PETR qui maillent le territoire national. Les différents partenaires de nos territoires (la commission nationale du débat public, le CESER, la Poste, la MSA, …) sont également présents.

Le thème principal, introduit par Mme Corneloup, présidente de l’ANPP et députée de Saône-et-Loire était celui des projets de territoires.

 

Dans un contexte morose et incertain, le pari serait de faire des projets de territoire des sources d’innovation, de solidarité et d’adaptation, et pourquoi pas de rêve. Le PETR Mâconnais Sud Bourgogne a participé à ces journées d’échanges et de réflexion.

Mme Dufay précise la politique régionale en matière d'appui des territoires 

Mme Dufay, présidente de la Région BFC, a profité des états généraux pour préciser la politique régionale en matière d’appui aux territoires. Elle a ainsi noté la bonne coordination des interventions de l’Etat et de la Région sur ce sujet, en Bourgogne-Franche-Comté. Elle a en revanche rappelé que l’échelon des CRTE (contrat de relance et de transition écologique) aurait dû être les territoires de projets, pays et PETR, en cohérence avec les contrats régionaux et la gestion des fonds européens. Elle a insisté sur son objectif de différenciation de l’appui financier de la Région, au profit des territoires les plus défavorisés. Enfin, elle a insisté sur l’importance du thème de la santé, en particulier l’accueil de médecins, dans les futurs contrats de territoires.

Les projets de territoire, un exercice incontournable de l'action publique locale

Les projets de territoire semblent un exercice incontournable pour définir l’action publique locale. Pour y parvenir, il est nécessaire de s’appuyer sur une méthode rigoureuse : il existe beaucoup de propositions en ce sens, mais il est important de choisir celle qui est la mieux adaptée aux caractéristiques du territoire. La première question à se poser est celle des destinataires du projet. A partir de là, on peut s’interroger sur les acteurs de l’élaboration du projet de territoire.

La participation citoyenne, un sujet essentiel

La participation des citoyens à l’élaboration des projets est un sujet essentiel, surtout après les crises sociales récentes qui ont montré le fossé entre les dirigeants et les citoyens. La faible participation aux dernières élections est également un signal d’alarme. Pour associer réellement les citoyens, il est nécessaire de trouver les moyens de les atteindre, y compris les plus fragiles ou les plus éloignés de la vie publique. Il faut également faire mûrir le projet dans un temps relativement long, ce qui s’oppose à l’immédiateté de certaines politiques publiques.

Le conseil de développement est un instrument de participation. Il est l’intermédiaire entre les élus et la société civile. Il donne des éléments aux élus pour qu’ils affinent leur projet.

Pour bâtir un projet de territoire, il ne faut avoir peur ni de l’incertitude, ni de la confrontation. C’est en cheminant ensemble que des solutions inédites finissent pas s’imposer.

Enfin, le projet de territoire doit s’appuyer sur les éléments qui rassemblent la population d’un territoire : une identité, une culture, un patrimoine.

"Le territoire est irremplaçable"

M. Jean-François Caron, délégué général de la fabrique des transitions, a conclu la réflexion sur le projet de territoire en montrant que les territoires sont bien placés pour mettre en œuvre les transformations imposées par les diverses transitions (écologique, numérique, …). En effet, ils peuvent offrir des solutions concrètes et déployer des expérimentations : “le territoire est irremplaçable” C’est localement, que “l’accompagnement du changement des imaginaires” peut réellement intervenir. Les territoires sont des “chaudrons” qui favorisent les mélanges et qui produisent de nouvelles recettes. Enfin, l’ancien élu a insisté sur l’importance de la qualité de l’animation territoriale : les moyens d’ingénierie sont plus que jamais indispensables.

 

Imprimer

  • Union Européenne
  • Programme Leader
  • L'Europe S'engage en Bourgogne
  • Région Bourgogne-Franche-Comté
  • Logo Cg71